Nom : Jessica Yamoah
Entreprise : Innovate Inc.
Secteur : Technologie

 

Tanya : D’accord, alors qu’est-ce qu’Innovate Inc?

Jessica : Innovate Inc. offre visibilité et accès aux collectivités sous-représentées, au croisement entre les affaires et l’entrepreneuriat, ainsi qu’entre l’innovation et la technologie.

Tanya : Quel a été votre parcours vers l’entrepreneuriat?

Jessica : Mon cheminement vers l’entrepreneuriat… très bonne question. J’ai toujours eu la passion des affaires. En combinant cette passion à mon expérience de travail avec certaines des plus grandes marques au monde, j’ai atteint un point de bascule en matière de conscience de soi. C’est ce qui m’a menée à l’entrepreneuriat.

Tanya : Depuis combien de temps vous considérez-vous comme une entrepreneure?

Jessica : Je me considère comme une entrepreneure depuis, je dirais, mon plus jeune âge, mais j’ai officiellement fait le saut vers 2011 ou 2012.

Tanya : Y a-t-il eu un catalyseur en particulier ou quelque chose s’est-il produit en 2011 ou 2012 qui a déclenché ce désir en vous?

Jessica : Ce ne fut pas un catalyseur en particulier, mais je crois qu’après avoir travaillé avec des personnes très intelligentes, il arrive un moment où vous vous rendez compte que vous pouvez vous-même faire ce travail. Aussi, du point de vue du choix du moment, nous avons eu la chance de pouvoir profiter de programmes de soutien à l’entrepreneuriat offerts par le gouvernement du Canada. C’était le bon moment pour faire le saut.

Tanya : Bien. Quel est, selon vous, le geste le plus audacieux que vous ayez posé à ce jour en affaires?

Jessica : Je crois que ma décision d’affaires la plus audacieuse est toujours l’étape suivante. Aujourd’hui, je dirais que ma décision la plus audacieuse serait le lancement du programme VIP à l’automne. Cette initiative est soutenue par le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (FEGC), et notre objectif est d’offrir une visibilité et un accès très intéressants aux femmes noires.

Tanya : Vous savez déjà que j’adore tout cela. Quel a été le tournant financier le plus important pour votre entreprise? Le moment où vous vous êtes dit : « J’ai réussi »?

Jessica : Je ne dirais pas que j’ai eu un moment « j’ai réussi ». Je crois que chaque jour nous permet d’apprendre et de croître davantage. Je pense à notre dernière grande campagne. Nous avions tous les écueils possibles devant nous et nous les avons tous évités. Après cette traversée, nous avons mené une campagne très efficace dont le financement était assuré par un gouvernement provincial. À ce moment-là, j’ai su que j’étais sur la bonne voie, ma voie. Je crois que chaque fois que vous pouvez mesurer l’impact et les résultats d’une initiative, c’est un moment pour célébrer.

Tanya : Vous travaillez à un croisement intéressant, qui comprend la technologie. Selon vous, comment le fait d’être une femme dans votre secteur d’activité vous a-t-il aidée?

Jessica : Je dirais que le fait d’être une femme, en particulier une femme noire, a été un atout majeur. Les femmes noires sont une ressource inexploitée et certainement sous-évaluée. Notre existence est une équation mathématique où nous devons être pleinement conscientes d’un grand nombre de choses. Quand on a l’habitude de résoudre des problèmes jour après jour, en tant que mère, on comprend qu’il ne s’agit pas seulement de résoudre ses problèmes à soi, mais aussi de résoudre ceux des enfants. Vous vous occupez de toute une famille. Vous appliquez ce point de vue à l’entreprise. Vous appliquez ce point de vue à la façon dont vous réglez les problèmes et à votre vision des choses. Du point de vue des entreprises, les avantages sont décuplés. Et en tant qu’entrepreneure, vous êtes prête à assumer n’importe quoi.

Tanya : C’est une très bonne réponse. Vous feriez une excellente élue! (rires) Quel avenir entrevoyez-vous pour les femmes dans votre secteur d’activité?

Jessica : L’avenir des femmes dans le secteur des technologies et de l’innovation réside dans leur capacité d’occuper des postes de haute direction et de jouer un rôle décisionnel. Un certain nombre de rapports traitent de l’éducation des femmes, de leur intégration dans le monde des affaires et de l’entrepreneuriat, du manque de réflexion ou du travail qu’il reste encore à faire pour que les femmes occupent des postes de haute direction et de prise de décision.

Je constate qu’il y a des occasions à cette table et dans ces rôles où nous pouvons contribuer à augmenter la représentation des femmes en affaires. Il ne s’agit pas seulement d’occuper un poste ou d’avoir un siège à la table – il faut aussi être en mesure d’influencer ce qui est fait, et la façon dont les choses sont présentées et commercialisées. Il faut avoir une influence complète dans l’espace de l’innovation et de la technologie.

Tanya : Incroyable. Quelle est la plus grande victoire de votre entreprise à ce jour?

Jessica : Notre plus grande victoire, je dirais, est d’avoir pu mesurer l’impact et les résultats des relations que nous avons établies, ainsi que des personnes et des organisations avec lesquelles nous avons travaillé. Être en mesure d’analyser notre partenariat avec certaines des personnes ou des organisations avec lesquelles nous avons collaboré, et de voir l’incidence et les résultats de ce partenariat.

Vous voyez déjà l’incidence que cela a sur la sensibilisation à l’égard des femmes et des contributions que nous apportons au sein des organisations, de l’économie et partout dans le monde. Il est donc très emballant de pouvoir placer ces données à l’avant-plan pour que tout le monde puisse les voir et mesurer les résultats obtenus. C’est certainement notre plus grande réussite – la façon dont nous avons pu travailler avec les gens et avoir une incidence réelle qui peut être mesurée en matière de qualité et de résultats concrets.

Tanya : Je crois que ces mots – mesurer la qualité et les résultats concerts de l’impact – sont excellents. Les gens se disent simplement : « Nous avons eu un impact sur X, mais qu’est-ce que cela signifie en réalité? » Il est donc formidable de pouvoir montrer des résultats concrets. Félicitations à vous, bien sûr.

Jessica : Il est possible de mesurer les résultats obtenus en dollars. Alors, en tant qu’entrepreneurs, il y a plusieurs façons de faire le suivi et de recevoir des marques de reconnaissance. Mais au bout du compte, du point de vue de l’entreprise, celle-ci est redevable aux actionnaires et, en tant qu’entrepreneur, vous êtes redevable à vous-même. Vous devez donc pouvoir garder un œil vigilant sur tout. Par conséquent, être en mesure d’attribuer une valeur financière à des choses que les femmes ne sont habituellement pas à l’aise de faire ou pour lesquelles elles ne sont pas reconnues est une grande réalisation.

Tanya : Quel est le plus grand défi de votre entreprise à l’heure actuelle?

Jessica : À l’heure actuelle, le plus grand défi d’Innovate Inc., c’est de s’engager en affaires avec les bonnes personnes. Nous avons de la chance. Nous avons actuellement une équipe fantastique qui travaille sur le projet VIP. Mais dans l’ensemble, et je l’ai entendu à plusieurs reprises, l’une des décisions les plus importantes que nous prenons dans la vie est le choix de nos partenaires, que ce soit sur le plan personnel, professionnel, etc. Donc, le plus grand défi consiste à trouver des personnes qui ont les mêmes valeurs et la même acuité que soi.

Tanya : Parfois, il s’agit de découvrir péniblement que certaines personnes sont celles que vous pensiez qu’elles allaient être. C’est aussi la deuxième partie du défi, c’est certain. Que voudriez-vous que les gens sachent sur le fait d’être Noir et entrepreneur?

Jessica : C’est une bonne question. Ce que j’aimerais que les gens sachent sur le fait d’être un entrepreneur noir, c’est qu’ils doivent comprendre la valeur que nous apportons en ce qui a trait à la façon dont nous gérons les choses sur le plan social ou la façon dont nous faisons les choses. Ils doivent connaître les entreprises dans lesquelles nous sommes présents.

Par exemple, le Carnaval des Caraïbes de Toronto, anciennement connu sous le nom de Caribana, approche à grands pas. Un festival qui a été un don à la ville, d’un pays qui peut subvenir à ses besoins grâce aux revenus tirés de ce seul événement. Il est géré par des entrepreneurs. Mais cet événement est-il considéré ou respecté ou valorisé de la même façon, compte tenu de l’ensemble du secteur du tourisme et des revenus qu’il génère? Les restaurateurs, les propriétaires de salles qui organisent les fêtes ou les propriétaires de camions qui ont tiré les énormes chars… Lorsque vous examinez toutes ces entreprises du point de vue de l’entrepreneuriat, ne nous écartez pas immédiatement. J’encourage les gens à comprendre les types d’entreprises que nous créons ou que nous dirigeons, à travailler avec nous et à se montrer ouverts à une façon différente de voir et de faire les choses.

Les entrepreneurs qui organisent le festival doivent se poser des questions pour bien comprendre ce qu’ils apportent. Où sont les points de vente là où nous apportons notre contribution? Comment négocions-nous différents éléments du déroulement du festival pendant ces deux semaines? Nous devons aussi prendre une certaine responsabilité pour nous demander comment nous pouvons être plus futés? Comment pouvons-nous commencer à avoir une incidence sur les choses? Mais je crois qu’en tant que communauté, il faut aussi assumer la responsabilité de s’assurer que nous avons des personnes qui occupent des postes de direction et jouent des rôles décisionnels. Parce qu’au bout du compte, ce sont des revenus, et tous les revenus générés contribuent à notre économie. Et surtout, cela fait partie de notre culture. Nous devrions pouvoir célébrer cela, recevoir le même respect et être appréciés de la même façon que les autres festivals et événements culturels qui ont lieu partout dans la ville, surtout qu’il s’agit de l’un des plus importants festivals des Caraïbes au monde.

Tanya : Voici ma dernière question, puis nous pourrons discuter librement : comment trouvez-vous un équilibre entre votre vie personnelle et votre vie professionnelle, si c’est possible?

Jessica : En tant qu’entrepreneure, je dois dire que j’adore ce que je fais. Mes vies personnelle et professionnelle sont donc une seule et même chose. Mais je crois qu’au quotidien, à chaque instant, il peut y avoir une transition entre les deux, un peu comme lorsqu’on conduit un véhicule à transmission manuelle. Donc, si vous avez déjà conduit ce type de véhicule, vous savez que vous ne pouvez pas faire ces deux choses en même temps : ou bien vous appuyez sur l’accélérateur, ou sur la pédale d’embrayage. Pour que je puisse poursuivre sur ma lancée et continuer à aller de l’avant, je suis très douée pour faire ces transitions, et j’ai cette image : je suis parfois en première vitesse, ou je passe en deuxième ou en troisième. C’est ainsi que je vis ma vie.

En tant qu’entrepreneure, c’est une chose que j’adore. C’était une passion, même dans les différents postes que j’ai occupés au sein d’organisations. Mais maintenant, je peux choisir et travailler avec une équipe fantastique de personnes qui ont des dispositions, une acuité, une dignité, un respect et des valeurs similaires, et qui sont déterminées à exceller. C’est une tout autre affaire. Il n’est donc pas nécessaire de couper le moteur. Il s’agit simplement de changer de vitesse à différents moments.

Tanya : Je vois ce que vous voulez dire. J’adore cette réponse. Y a-t-il d’autres réflexions dont vous aimeriez faire part à ceux qui liront ce document? Des choses que vous voudriez qu’ils sachent à propos de vous-même en tant qu’entrepreneure ou de votre entreprise?

Jessica : J’aimerais ajouter qu’à l’automne, nous nous préparons pour le lancement du programme VIP. Je demande aux femmes entrepreneures ou intrapreneures susceptibles de s’intéresser à un programme unique de communiquer avec nous à Innovate, Inc. et je vous remercie de m’avoir invitée.

 

Où trouver Jessica
LinkedIn
Site Web

 

Noire et déterminée est une série d’interviews mensuelles menées par l’écrivaine et entrepreneure primée Tanya Hayles. Tanya est la fondatrice de Black Moms Connection, un village en ligne mondial de près de 30 000 personnes, qui est aussi un organisme sans but lucratif qui fournit des programmes et des outils financiers au moyen de subventions généreusement financées par BMO. Les déclarations et les opinions exprimées par les invités et les personnes interrogées sont les leurs et ne reflètent pas nécessairement les vues de la Banque de Montréal ou de ses sociétés affiliées.